LA PAGE DE DENIS DONIKIAN







*******

Son dernier post : 


*******


http://dzovinar.blogspot.fr/2014/04/au-nom-de-tous-les-miens-pardon.html

*****
Moustapha agha Aziz Oglou


http://dzovinar.blogspot.fr/2014/05/je-dedie-cet-article-moustapha-agha.html

Cent ans de solitude pour un jour de colère


*****




 Écrit par ARMAND SAMMELIAN et prononcé par Edouard Kassighian
Avec l'aimable autorisation de l'auteur.

*****

Sauver la vie


Parole d'amour (d'un homme à une femme): Comme Je voudrais que tu me prennes dans tes bas!


*****


*****



Petite encyclopédie du génocide arménien


361 - Tlön, la Turquie et le génocide arménien (1)

362 - Tlön, la Turquie et le génocide arménien (2)


358 - Angora et Berlin (1)

359 - Angora et Berlin (2)

360 - Angora et Berlin (3)


http://denisdonikian.blog.lemonde.fr/2014/07/02/363-sur-la-route-de-lexil-souvenirs/#xtor=RSS-32280322

363 - Sur la route de l'exil (Souvenirs)

http://denisdonikian.blog.lemonde.fr/2014/07/06/365-la-guerre-dindependance-de-kemal-ataturk/#xtor=RSS-32280322

365 - La guerre d'Indépendance de Kemal Ataturk


366 - Les grandes persécutions contre les Arméniens selon Harry Stuermer




 Ce Livre courageux traduit en plusieurs langues
est disponible aux Editions du CERCLE d’ECRITS CAUCASIENS


*****


367 - Le Mouvement national kemaliste
 paillares-michel-kemalisme


368 - Avant le Traité de Sèvres (1920)


Soldats français en Cilicie en 1919

369 - SELON Arméniens La confiscation des Biens

   Ümit Kurt

La Fonction de La confiscation des Biens Ümit Kurt 


*****

http://denisdonikian.blog.lemonde.fr/2014/07/13/370-lallemagne-et-le-genocide-armenien-%E2%80%A8selon-margaret-anderson-1/#xtor=RSS-32280322 

 

Docteur Johannes Lepsius

370 - L'Allemagne et le génocide arménien selon 

Margaret Anderson (1)


  *****

  http://denisdonikian.blog.lemonde.fr/2014/07/13/371-lallemagne-et-le-genocide-armenien%E2%80%A8selon-margaret-anderson-2/

   

371 - L'Allemagne et le génocide arménien selon Margaret Anderson (2)


*****

         http://denisdonikian.blog.lemonde.fr/2014/09/02/400-lasala-3/#xtor=RSS-32280322            

*****

                     402 - Les arménophiles contre Pierre Loti et Pierre Benoit


*****



*****


403 - Le chevalier à l'émeraude


*****


494 - L'Apocalypse écarlate


*****


- 405 Collectif Van


*****


L'Amante religieuse


*****


406 - Actions Unitaires autour du génocide arménien


*****


- 407 La Légion Arménienne (1)



- 408 La Légion Arménienne (2)


*****


409 - L'autodéfense d'Ourfa


*****


Putain de Figue !



*****



410 - Le cas de la famille Kherlakian

*****


411 - La "conversion" de Hasan Cemal

*****


"Colère de la vérité"




*****


412 - Les déportations de Zeïtoun et l'autodéfense de Fendidjak

*****


413 - Le livre noir de Talaat


*****


Pourquoi ils ne se reconnaîtront .....


*****


414 - Le massacre de Marache (février 1920)
par le RP Materne Muré


*****


Les événements d'Erzeroum d'après rapport des Nations Unies du Dr Y. Minassian


*****


416 - Rapports de voyageurs sur les atrocités de Cilicie


*****



Antranik



*****


417 - Les déportations d'Edirne et des environs


*****


418 - Déportations et massacres dans le vilayet de Konia


*****


419 -"Imprescriptible", la base documentaire sur le génocide arménien 


*****


420 - Les événements dans le vilayet de Kastamonou


*****


422 - Le conte de la pensée dernière


*****


423 - Un certain mois d'avril à Adana


*****



424 - Ravished Armenia (1)



425 - Ravished Armenia (2)



426 - Ravished Armenia (3)


*****


427 - Sort et dilemme des rescapées arméniennes


*****



DIEU ... va paraître


*****


A.R.A.M


*****


"Atatürk dans l'imaginaire nazi"


"Tôt dans sa carrière, Adolf Hitler s’est inspiré de Benito Mussolini, son collègue plus expérimenté dans le fascisme – ce fait est largement connu.
Mais un modèle tout aussi important pour Hitler et les nazis est resté presque entièrement négligé: Mustafa Kemal Atatürk, le fondateur de la Turquie moderne. La convaincante présentation que fait Stefan Ihrig de cette histoire inédite promet de réévaluer notre compréhension des racines de l’idéologie et de la stratégie nazies...."


*****

http://denisdonikian.wordpress.com/2014/11/21/metaphorisme-1/

(Oeuvre d’ Alain Barsamian)

Mon corps est une rivière où jamais ne plonge le même homme. 


*****





*****

http://denisdonikian.wordpress.com/2014/11/30/lactu-qui-tue/

L'actu qui tue

Les Turcs ont Tayyip Erdogan, les Arméniens ont Kim Kardashian. Car si le premier vient de découvrir le nouveau monde, l’autre découvre son corps au monde en permanence.

*

En Arménie, les bébés tigres courent les rues. Après ça, dites que ce n’est pas la jungle....


*****


Voici un texte anonyme qui nous est parvenu dans la rubrique commentaire de notre blog. Inutile de dire que nous avons hésité avant de le poster. Mais quelques amis consultés, partisans de la confrontation, se sont montrés favorables à son affichage. A supposer que ce texte ait été traduit du turc et « arrangé »par une autre personne, complice ou non de l’auteur, nous sommes en droit de croire qu’il est l’œuvre d’un travail collectif d’intimidation.
*

Depuis un certain temps, les rumeurs de votre centenaire montent le son pour commencer à nous casser les oreilles. Vous voulez nous montrer que ce sera bientôt le grand bazar autour des évènements de 1915 partout dans le monde où vous avez pousse votre mauvaise herbe. Mais sachez bien que l’herbe, nos chevaux la piétine et la broute depuis des siècles. Vous ne nous empêcherez ...


***** 

"Mordre aux Turcs !"



*****

L'amputation

Jérôme Bosch


*****


Disparition de Samvel Mkrtitchian

image_400x400
Samvel Mkrtitchian, écrivain, essayiste et traducteur, directeur de la revue Littérature internationale.


*****

Centenarisation en sardine


*****

K2 par KO


*****




*****

Scanned-image-21



*****


*

Route


Noire de doutes


De pas et de peines


Mais sa fin lointaine


Argentée


(Photo Denis Donikian)

*



*

Ton cœur soit l’œil


De l’aveugle dans les labyrinthes


Soleil du triste


Manne pour le transi


Et tes mains vers leur nuit


fleurissent


*


*

Encombré


D’ors et de nombres


Tandis qu’au-dessus


Vont les nuages


*



*

L’eau que tu as


Bois-la


L’eau qui te manque


Cherche-la


Avec l’eau qui te vient


Lève-toi


***



http://denisdonikian.blog.lemonde.fr/

Petite encyclopédie du Génocide arménien

« Le génocide arménien dans les archives turques » est la 500 ème fiche de la Petite encyclopédie du génocide arménien  ou MEDZ YEGHERN . Il est possible que d’autres viennent compléter cet ensemble, sachant que le génocide arménien constitue un sujet inépuisable. Cependant, ce travail, conduit depuis 10 ans, avait pour but d’offrir aux profanes mais aussi aux curieux un outil informatif simple, fiable et exhaustif sur la plupart des thématiques relatives au sujet. Aujourd’hui, ces fiches ont vocation à devenir un livre pour qu’une trace plus pérenne qu’Internet soit laissée et qu’elles continuent d’agir par le souci de vérité contre le négationnisme de l’État turc. Ce livre, agrémenté de photos d’époque, devrait servir aux générations d’aujourd’hui, turques, arméniennes et autres, comme moyen de réflexion et objet de transmission afin de combattre l’oubli et la haine qui menacent à tout moment.

*****


Image Alain Barsamian

Aphorismes

Contre la bêtise

Beauté du monde

Résiste


Rubrique Aphorismes ici :

https://denisdonikian.wordpress.com/category/aphorismes/

*****




Mère Teresa est arménienne. Alleluia !


Prononcée par un Arménien, la formule « Mère Teresa est une arménienne »[1] semble initier un syllogisme qui se déclinerait comme suit : Mère Teresa est arménienne. Or, Mère Teresa est une sainte. Donc être arménien, c’est être… Vous m’avez compris. Vous pourrez toujours dire que j’exagère, qu’aucun Arménien n’oserait prétendre à la sainteté. Et pourtant, connaissant mon Arménien sur le bout des doigts, je parierais qu’au fond d’eux -mêmes tous les Arméniens se disent, mais sans l’avouer ouvertement, que c’est l’excellence de la race arménienne qui aurait permis que Mère Teresa accédât à la sainteté et que par conséquent cette possibilité serait virtuellement présente en chacun d’eux. En d’autres termes, puisque Mère Teresa est devenue sainte, nul doute que l’arménité constitue un terreau favorable à la sainteté.

Ici, je ferais remarquer que Mère Teresa a commué l’accident, à savoir le fait d’être arménienne et de naître en Albanie, en essence, à savoir l’opération qui consiste à transformer sa vie en sainteté. Mais entre l’accident et l’essence, il a bien fallu qu’une vocation la détachât du premier et la conduisît vers la seconde. Cette vocation a pour nom compassion. Une compassion absolue. Un amour inconditionnel de l’autre. Surtout du plus faible.

N’en déplaise à mes compatriotes dont l’âme jouit à l’idée d’avoir une proximité avec Mère Teresa, une différence de taille se fait jour ici. S’il est vrai que Mère Teresa s’est débarrassée de son arménité pour la sublimer en humanité, il est aussi plausible d’ajouter que ces Arméniens-là ont pour leur part toujours considéré leur arménité, à savoir l’accident, comme une essence. C’est dire que la courbe de leur évolution s’est apparentée à rien moins qu’à un cercle ethnocentrique englobant des formes nationales de sainteté. Ce n’est pas pour rien que les héros de telle ou telle guerre sont dits saints. Comme si tuer l’ennemi était devenu une marque supérieure d’humanité supérieure.

En revanche, ceux des Arméniens qui ont fait choix d’une profession visant la sainteté mais qui restent viscéralement attachés à leur arménité pervertissent forcément leur vocation dans la mesure où leur vie reste enfermée dans l’accident et n’accuse aucun mouvement spirituel en vue de le transcender. C’est le cas de nos prêtres et de leur maître en la matière, à savoir le catholicos HSBC de tous les Arméniens. Car le catholicos HSBC et ses sbires ont moins le souci de la sainteté que de bien bouffer, d’être honorés au nom d’un Dieu qu’ils ont enfermé dans des rengaines archaïques et de nourrir les banques suisses plutôt que de nourrir les pauvres d’Arménie.

C’est en Inde qu’Agnessa Boyadjian allait devenir Mère Teresa.

Grâce à Dieu, tous les Arméniens qui vont en Inde ne deviennent pas Mère Teresa, bien sûr. Je connais deux écrivains d’Arménie qui y sont allés pour de longs séjours. Ils n’y ont pas connu la lumière de la compassion pour autant, loin s’en faut. Mais l’Inde fut pour eux une manière de fuir momentanément leur arménité, c’est-à-dire une manière d’échapper à cette sorte de masturbation interraciale qu’ils pratiquaient en Arménie avec leurs sœurs pour maîtresses et de goûter la puissance exotique  de l’étrangère. Qu’ils aient « vu » des pauvres et des faibles dans les rues indiennes, j’en doute fort dans la mesure où leurs yeux triaient la réalité pour ne retenir que l’excitant et rejeter le malheureux. D’ailleurs une fois rentrés dans leur pays, leur regard n’en fut pas renouvelé pour autant. Ils continuaient comme avant d’effectuer leur voyage à ne voir ni les plus pauvres ni les plus faibles des Arméniens. Alors que c’était leur vocation de le faire. Un voyage raté en quelque sorte.

De fait, les Arméniens ne cessent d’être ballottés entre la honte et la fierté. La honte d’avoir subi un génocide, d’avoir été considérés comme des sous-hommes par leurs bourreaux et la fierté de donner au monde des personnalités qui l’ont changé. C’est ainsi qu’ils reconquièrent l’humanité que leur ont ôtée leurs bourreaux, lesquels ont moins enfanté de génies à vocation universelle, sinon des génies du sang et des causeurs de larmes. Bien sûr, tous les peuples sont dans le même cas. Les Arméniens autant que les Turcs. Il faut reconnaître que chez les Turcs, le génocide qu’ils ont perpétré contre les Arméniens est objet de fierté de la part de leurs fascistes et de honte de la part de leurs démocrates. Chez les Arméniens, l’affaire des Sasna Dzrer a suscité honte chez les uns qui allèrent jusqu’à les traiter de « cons », et fierté chez les autres qui en firent de vrais fédaïs.

L’actualité arménienne illustre à merveille ce partage entre honte et fierté chez les esprits soucieux de rester dans la vérité même la plus cruelle. On ne sait si le geste était intentionnel, mais il méritait d’être relevé. Le rapporteur d’Armenews, le journal en ligne de Nouvelles d’Arménie Magazine, a réussi à juxtaposer deux nouvelles dont l’une suscitait la fierté et l’autre la honte.

Pour la fierté, c’est le lutteur Artur Aleksanyan, champion olympique à Rio, déclarant : « Je suis fier que ma victoire soit le triomphe de tout le peuple arménien ».

Pour la honte, c’est le débat au Parlement arménien auquel participent nombre d’oligarques, sur l’entrée libre des citoyens arméniens dans les casinos de Macao. Quand on sait dans quelles conditions vivent les pauvres d’Arménie, dans quelles conditions les jeunes recrues défendent leur pays, c’est à se demander si les Arméniens ne sont pas tombés sur la tête. D’autant que souvent ces Arméniens dont on a honte (les hommes d’affaires) arrivent même à faire l’éloge de ces Arméniens dont on peut être fier (les soldats). L’Arménie, à l’instar de son Eglise, est le pays qui pratique une culture de l’hypocrisie comme nulle part ailleurs.

Ainsi ceux qui ont traité le commando des Sasna Dzrer de « cons » ou d’écervelés devraient aujourd’hui comprendre que la connerie est toujours du côté de la bêtise fasciste. Mais le peuvent-ils ?

Denis Donikian

[1] Njezë (Agnessa – Agnès) Gonxha Bojaxhiu (Boyadjian) serait née le 26 août 1910 à Üskübn (actuelle Skopje en Macédoine), alors dans l’Empire ottoman. Son père, Nicolaï, avait fui l’Arménie occidentale (ce qu’on appelle l’Anatolie) sous l’oppression des autorités ottomanes contre les Arméniens, pour se rendre en Albanie.

*****


Les taches rouges et les flèches indiquent le nombre d’Arméniens déportés et la direction prise par les caravanes.
Rond rouge : 1 millimètre = 10 000 déportés
Cercles concentriques : Bureaux de contrôle et lieux de massacres.
Carte figurant dans l’ouvrage de Jean Mécérian s.j., Le génocide du peuple arménien, le sort de la population arménienne de l’Empire ottoman, De la Constitution ottomane au Traité de Lausanne (1908-1923) Editions de l’Imprimerie catholique, Beyrouth, 1965.

© Denis Donikian

Voir Article  ici :

http://dzovinar.blogspot.fr/2016/10/petite-encyclopedie-du-genocide-des.html

*****
L’ARMÉNIE À CŒUR ET À CRI


couv_2

Paru en Arménie chez l’excellente maison d’édition Actual Art, le présent ouvrage est un recueil de textes parus en ligne sur le blog de Denis Donikian, ÉCRITTÉRATURES. Classées selon des thématiques d’actualité (essentiellement arménienne), ces chroniques portent un regard acéré sur notre réalité, reflétant la constance d’une même indignation. Dans la ligne droite de ce que nous avions pris l’habitude de lire depuis le regretté site Yevrobatsi, le ton souvent insolent de ces courtes réflexions oscille entre humour corrosif et noir désespoir. Reflet d’un écorché vif en mal d’Arménie, ces écrits que l’on soit en désaccord ou non, nous donnent à réfléchir sur la bêtise humaine et ses funestes conséquences. De fait, l’auteur n’a pas de mots assez durs pour hurler son indignation contre le mépris ahurissant des dirigeants arméniens contre l’intérêt général et le silence complice de la Diaspora. Chronique d’un observateur engagé qui, en se battant avec les mots, n’a jamais renoncé à scruter l’humanité, porteur d’une expression rebelle à toute forme d’allégeance.

Tigrane Yégavian

FRANCE ARMÉNIE / OCTOBRE 2016            55

EDITIONS ACTUAL ART, COLLECTION ZOOM – EREVAN – 2016 – 296 P. – 15 € PORT COMPRIS – disponible uniquement chez l’auteur : denisdonikian@gmail.com

*****


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou un avatar. Amicalement,
Dzovinar