mercredi 15 février 2012

ARTSAKH, MON AMOUR - Nikos Lygeros



Artsakh, mon amour


Si tu n'y as pas vécu,

si tu n'y es pas allé trois fois,

tu ne peux comprendre

l'Artsakh, mon amour

et tu ne peux voir

la résistance des montagnes

ni celle des hommes.

Aussi tu ne peux saisir

notre douleur arménienne

lorsque nous retrouvons

nos églises, nos monastères

criblés de balles ennemies

dans leur tentative

d'effacer toute trace.

N. Lygeros

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou un avatar. Amicalement,
Dzovinar