samedi 12 août 2017

Anniversaire de Notre ancêtre Haïk ou Hayk : 4509 ans ! 11 Août -2492 av JC - 11 Août 2017



Anniversaire de Notre ancêtre Haïk ou Hayk : 4509 ans !
11 Août -2492 av JC - 11 Août 2017

Haïk, Haik ou Hayk (en arménien Հայկ) est un héros légendaire de la mythologie arménienne.
Selon la légende, Haïk, géant descendant de Noé, combattit et gagna contre Bêl, un géant de Babylone.
Cette victoire lui permet ainsi de doter son peuple d'un territoire : l'Arménie. Son peuple le considère comme patriarche de la nation appelée désormais, en son honneur, Hayastan ou « Terre de Haïk ».
De cette appellation dériverait celle de Hay signifiant « Arménien », ou encore « descendant de Haïk ».
Quelques historiens pensent que Haik était un réel chef arménien du IIIe millénaire av. J.‑C. ; d'autres croient qu'il est une figure purement mythique apparentée aux fondateurs traditionnels de Rome, Romulus et Rémus.
Haik est aussi l’équivalent d'Orion dans la traduction arménienne de la Bible.

Le grand historien arménien du ve siècle, Moïse de Khorène, décrivit l'arrivée de Haïk et de son peuple en Arménie :
« Il a construit un village qui est venu pour être connu comme Haykashen (la Construction de Haïk). Au milieu de cette plaine et au pied de la montagne qui avait une large base, où un peuple avait déjà vécu là. Ce peuple s'est soumis à la règle du nouveau héros. »


Selon la tradition, Hayk aurait battu Bel le 11 Août, 2492 avant JC.
Avec le temps, il est devenu impossible de déterminer l’origine exacte du peuple arménien. 
L’histoire moderne a ses propres réponses aux questions « Quand, où et comment s’est formé le peuple arménien ?». L’archéologie y a contribué, mais d’autres éléments à la fois en Arménie actuelle et en Turquie pourraient s’avérer intéressants.
La mythologie, quant à elle, a sa propre histoire à raconter, une histoire qui par moments coïncide avec les faits historiques, mais qui se nourrit plus généralement de la légende traditionnelle.
Hayk est « nahapet », l’ancêtre et le premier patriarche des Arméniens.
Il emmena 300 personnes avec lui hors de Babylone, poursuivi par son seigneur, Bel. En conséquence, une grande bataille a eu lieu, durant laquelle, la flèche de Hayk a trouvé sa cible, tuant Bel, et inaugurant ainsi une nouvelle ère.


Dans une des versions du calendrier arménien la nouvelle ère débute à cette date, qui correspondrait au 11 août 2492 avant J.-C. 
L’an 2492 avant J.-C, date de cet événement, a été calculé à l’époque moderne.
Cette histoire apparait dans L’Histoire Arménienne de Moise de Khorène (Movses Khorenatsi), qui pour sa part serait, selon la tradition, un élève de Mesrop Mashtots (à qui on attribue l’alphabet arménien et les premières écoles arméniennes datant du 5ème siècle après JC).
Les enseignements chrétiens importants durant cette ère pourrait être considérés comme une bonne adaptation de l’histoire de Hayk et Bel, reflétant la tour de Babel et les thèmes de rejet, de lutte et d’exil de l’Ancien Testament.
En effet, Hayk est associé à la constellation d’Orion dans la traduction arménienne de la Bible, plus précisément dans le Livre de Job.
Mis à part les héros et les demi-dieux, le nom que se donnent les Arméniens s’écrit « hay » et se prononce comme le mot « high » en anglais. 
On l’associe souvent à Hayk, car l’Arménie se dit « Hayastan » et « Hayk » respectivement en arménien et en arménien classique. Cependant, ces mots ne coïncident pas complètement entre eux. Les incohérences linguistiques pourraient avoir des explications étymologiques plausibles.
De plus, on appelle « Hayassa » un royaume peu connu au 16ème siècle avant JC, situé dans la même région où les royaumes d’Ourartou et d’Arménie ont par la suite vu le jour. 
Cette découverte pourrait aussi expliquer le nom que les Arméniens s’attribuent à eux-mêmes.
En attendant, le nom de leur ancêtre, prononcé « Hayg » en arménien occidental, est aujourd’hui utilisé comme un prénom masculin arménien et « Hayguhi » en est la version féminine.

Publié par Vartan Arev (Facebook)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar