dimanche 15 décembre 2013

Poèmes - Nikos Lygeros





Innocence interdite

N. Lygeros

Lorsque tu cherchais les pierres de ton enfance, 
tu ne trouvais que des morceaux de tombes. 
Lorsque tu lisais tes premières pages d’écriture, 
tu ne recherchais que les épitaphes oubliées. 
Tandis que les gens ne voulaient voir que la joie, 
tu ne regardais que la douleur des hommes. 
Tandis que les gens n’entendaient que la foi, 
tu ne pensais qu’à l’avenir de l’humanité.

http://www.lygeros.org/articles?n=2464&l=fr

*******

Les enfants du génocide

N. Lygeros

Les enfants des survivants ne peuvent être innocents.
Ils n’en ont pas le droit. 
Les enfants des bourreaux ne peuvent être coupables. 
Ils n’en ont pas la possibilité. 
Quant aux enfants des victimes, ils ne peuvent être vivants. 
Ils n’ont pas eu le temps.

http://www.lygeros.org/articles?n=2465&l=fr

*******

La déchirure de la lumière

N. Lygeros

La Lune pesait sur nos couleurs 
comme une hache sur un cou. 
La terre portait tous nos malheurs 
comme une mère sans un sou. 
Nous n’avions que notre histoire, 
nous n’avions que notre mémoire. 
Mais à présent où tout est sombre, 
à présent où la pénombre 
recouvre les croix de notre passé, 
nous voyons désormais la lumière déchirée. 

http://www.lygeros.org/articles?n=2484&l=fr

*******

2 commentaires:

  1. Une très belle découverte !
    En cherchant sur le net, j'ai aussi trouvé un Nikos Lygéros peintre.
    Est-ce le même ?
    Bisous Dzovinar.
    Belle soirée.

    RépondreSupprimer
  2. Oui Mireille. Un être d'exception qui consacre sa vie et son oeuvre à la reconnaissance des génocides restés impunis (c'est ainsi que j'ai fait sa connaissance) et qui - depuis quelques années, s'investit totalement dans l'évolution du peuple grec et de la Grèce, dont il est originaire :
    http://diaspora-grecque.com/modules/addresses/visit.php?cid=190&lid=156

    QI évalué à 189 ....(1 sur 80 millions m'a-t-on dit...)
    Les grecs disent de lui qu'il est "le grec le plus intelligent de Grèce" (pas seulement à mon avis.)

    RépondreSupprimer

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar