jeudi 19 décembre 2013

Poèmes de Nikos Lygeros


Arbre de vie - céramique Balian
Jérusalem - XIXe


L’homme de l’indicible
N. Lygeros
A l’architecte du mémorial

Petit-fils des survivants du génocide, 
l’homme de l’indicible décida de parler. 
Pour cela, il resta muet pendant des années 
afin de réaliser l’ampleur de l’homicide. 
Seulement la blessure était insupportable 
et il fallut soulever le ciel de l’obscurité 
pour enfin montrer le poids de l’éternité 
dans un monde qui tenait sur une table.

http://www.lygeros.org/articles?n=2529&l=fr



Tout n’est pas permis
N. Lygeros

Avant nous aimions la liberté plus que tout
seulement nous sommes morts. 
Ensuite nous aimions la vie plus que tout 
seulement nous sommes prisonniers. 
Enfin nous aimions la mémoire plus que tout 
seulement nous sommes oubliés. 
Désormais nous savons que tout n’est pas permis 
même si dieu n’existe pas.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelques lignes signalant votre passage me feront toujours plaisirs. Si vous n'avez pas de blog, vous pouvez néanmoins poster un commentaire en cliquant sur "Anonyme" et signer de votre nom ou d'un avatar. Amicalement,
Dzovinar